Accepter Les Compliments

Accepter les compliments : apprenez à les accueillir avec gratitude.

Vous souvenez-vous du dernier compliment que vous avez reçu ? Si la réponse est non ou si ce souvenir est passablement désagréable, peut-être éprouvez-vous des difficultés à accepter les compliments ? Même s’il s’agit avant tout d’un mode de communication avec les autres, certains se sentent parfois démunis et ne savent pas toujours comment prendre un compliments.

Bien que nous attendions tous des signes de reconnaissance (moteur fondamental de notre existence),  nous ne sommes pas tous égaux dans notre capacité à les accueillir et les apprécier.

Qu’est-ce qui nous empêche d’accepter les compliments ?

La difficulté d’accepter un compliment est souvent synonyme d’une estime de soi faible et/ou instable.

Notre faculté d’acceptation d’un compliment est en lien direct avec notre capacité plus générale à recevoir.  Accepter un cadeau, une aide ou un message, c’est accueillir une marque d’attention, d’affection ou d’amour.  Or une personne qui éprouve une quelconque difficulté à se connecter à l’amour éprouvera des difficultés à en accepter sa manifestation.

Ainsi, si votre amour de soi est faible, ne pas accepter un compliment peut-être un moyen de vous protéger de vos peurs :

  • l’anticipation du manque. Et si la personne change d’avis ou omet de vous féliciter à l’avenir, ne risquez-vous pas de vous sentir blessé(e) ?
  • La peur de donner le pouvoir aux autres, de vous sentir vulnérable ;
  • la peur d’être manipulé(e), d’être redevable. Pourtant tous les compliments ne sont pas intéressés.
  • La crainte de manquer de modestie ou d’humilité ;
  • la peur de ne pas être digne du compliment, de ne pas être à la hauteur. Et puis, d’autres ne méritent-ils pas plus que vous cette louange ?
  • Celle de ne pas mériter cette marque de reconnaissance en lien avec l’effort fourni ou le perfectionnisme. Si c’est naturel ou facile pour vous ça n’a pas de valeur.

Et si décidiez de ne plus subir vos peurs mais de vous reconnecter à l’amour, de refaire confiance ? Mais aussi d’accepter votre vulnérabilité et d’exprimer votre authenticité ?

Quelques pistes pour accepter (plus facilement) un compliment.

  • Tout d’abord, analysez ce qui vous met mal à l’aise

Parmi les peurs précitées, quelle est celle qui se cache derrière votre réaction ?  Refuser le compliment ne fait qu’entretenir la peur.  Et si vous acceptiez votre peur et dansiez avec afin qu’elle ne vous contrôle plus.

  • Développez votre estime personnelle.

Une personne pleine d’assurance connait sa propre valeur et apprécie la reconnaissance.  Si elle n’est pas dépendante, elle ne la rejette pas non plus lorsqu’elle la reçoit.  Au contraire elle collectionne les compliments et renforce ainsi son estime personnelle.

  • Apprenez à faire confiance.

En acceptant le compliment de votre interlocuteur, vous lui indiquez que vous appréciez ce qu’il dit à propos de vous.  Vous faîtes confiance à son jugement et sa sagesse et vous lui manifestez assez de respect pour apprécier son opinion.

  • Arrêtez de comparer.

Ce qui est aisé et naturel pour vous ne l’est pas pour d’autres et inversement.  Et c’est très bien ainsi, cela fait notre unicité.  Alors même si  cela ne vous a demandé que peu d’effort ou que d’autres font mieux que vous, ne minimisez jamais l’objet du complimenté(e).  Ce qui compte ce n’est pas la valeur que vous lui accordez mais celle accordée par votre interlocuteur.

  • Accueillez le compliment avec un sourire.

Celui-ci marque votre ouverture et en dit assez long pour vous éviter de long discours.

  • Développez votre gratitude

… que ce soit pour le compliment lui-même ou pour tout ou partie de sa substance.  Mais aussi pour l’intention positive de votre interlocuteur, pour le fait qu’il ait prêté attention à votre travail, à votre savoir-faire, à votre savoir-être, …  Remerciez pour ce que vous acceptez et ne vous attardez pas sur ce qui vous semble moins pertinent.

  • Partagez le crédit avec ceux qui le méritent.

Si ce pour quoi vous êtes complimenté(e) n’aurait pu s’accomplir sans l’aide de vos amis, de vos collègues ou de votre supérieur, rendez à chacun le mérite qui lui revient. Cela est d’autant plus important si votre complimenteur est également responsable de votre succès.

  • Devenez un propagateur de compliments à votre tour.

Si vous avez l’habitude de distribuer les compliments authentiques autour de vous, vous remettrez moins en question l’intention de votre interlocuteur quand vous en recevrez.  Et n’oubliez pas que votre entourage est également sensible au plaisir des marques de reconnaissance.  Commencez par la personne vous a fait un compliment.  Son attention, sa gentillesse et/ou sa courtoisie mérite un retour sincère quand l’occasion se présentera, non ?

 

Dans un précédent article, nous avons vu l’importance d’accepter les critiques constructives.  Il en va de même avec les compliments si vous voulez nourrir votre estime personnelle et votre motivation.

Certes, il y aura toujours quelques  « complimenteurs professionnels » utilisant l’art de la flatterie pour leur profit personnel et dans l’attente d’un retour. Mais il serait malvenu de croire que tous les compliments sont intéressés. Au travail, ou dans le contexte privé, nous avons tous besoin des compliments pour nous sentir exister.  Alors libérons-nous de nos peurs et apprenons à apprécier pleinement ces moments de reconnaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

c43a3ef3f6439456a6f5d2a12ffc6f81_________