Article Liberer Peurs

Comprendre ses peurs pour les apprivoiser.

La peur est une émotion complexe aussi faut-il mieux envisager de la considérer au pluriel et de parler des peurs (plus de détails dans notre article précédent).

 

La peur : une émotion universelle, complexe mais utile

Il faut écouter ses peurs : elles sont un système d’alarme ultra efficace face au danger. Pourtant, pour près d’une personne sur deux, la peur peut s’emballer, le système semble se dérégler et des difficultés souvent très douloureuses apparaissent. On parlera ici de peur(s) excessive(s).

 

Quand on est seul(e) face à ses peurs

Tous les jours, depuis des années, nous accompagnons des personnes formidables, courageuses mais terriblement démunies et parfois désespérées à sortir définitivement de l’emprise que leurs peurs exercent sur leur vie. Parfois ses peurs handicapent légèrement le quotidien, parfois elles imposent leurs lois beaucoup plus durement, toujours elles restreignent le champ des possibles et rendent la vie moins belle. Il n’y a aucune fatalité ! Chacun peut en sortir et grandement améliorer sa qualité de vie, s’il le choisit et suit un processus rigoureux.

 

Organiser les peurs pour mieux les comprendre

Si la réalité est parfois plus complexe, on peut néanmoins essayer de hiérarchiser ou du moins de trier les peurs.

  • Tout d’abord les peurs enfantines : peur du noir, de l’ombre, des monstres et des sorcières …
  • Les peurs-verrous : peur de perdre le contrôle, de faire un malaise, de revivre sa souffrance d’enfant, de dépasser ses limites…
  • Les peurs d’adaptation : peur de l’inconnu, de perdre l’amour, du ridicule…
  • Puis les peurs relationnelles : peur d’être rejeté, d’être jugé, de la différence…
  • En enfin les peurs fondamentales : peur d’être séparé, peur du changement, peur de disparaître…

 

Les peurs sont universelles, son ressenti est individuel : elles nous interrogent sur le sens de notre vie

Notre existence est peuplée de peurs plus ou moins souterraines. Dans la plupart des cas, nous faisons face, nous mobilisons nos ressources pour surmonter notre peur, la transcender. Beaucoup d’entre nous vivent pourtant secrètement avec et se sentent démunis. Cela dépend de nos expériences, de nos compétences, de notre sensibilité, de notre environnement, de notre éducation et même de notre généalogie de notre patrimoine génétique. La peur est multifactorielle et puissante, c’est une émotion complexe, terriblement dopante ou inhibitrice.

Toutes les peurs nous interpellent intimement et individuellement sur notre positionnement et notre lien avec la vie. Les peurs sont en quelque sorte porteuses de messages que très peu d’entre nous sommes capables de décrypter réellement.

 

Comprendre les peurs, tirer un bilan personnel : la première étape

L’ambition d’Emotivactions est de vous aider, dans un premier temps, à comprendre vos peurs (on ne peut lutter efficacement et durablement contre une difficulté que si on la comprend bien) puis à tirer un bilan de votre relation aux peurs.

 

Il y a deux approches pour traiter ce sujet épineux :

  • analytique : pour permettre d’éclairer de comprendre l’origine des peurs en explorant l’inconscient
  • cognitive et comportementale : pour apprendre à dominer ses peurs en comprenant leur fonctionnement et en les affrontant/confrontant régulièrement

Nous privilégierons essentiellement la deuxième approche qui nous semble plus performante.

Les neurosciences nous offrent aujourd’hui des pistes de réflexion et des outils extrêmement prometteurs.

 

Attention danger : les peurs excessives non traitées peuvent dramatiquement empirer

Prenons garde : si l’on est victime d’une peur excessive (comme la timidité, le trac…) elle peut muer en peur invalidante (anxiété sociale, trouble panique…) et même en phobie (phobie sociale, agoraphobie…). Il est temps de clarifier notre relation à nos peurs et de prendre le taureau par les cornes si besoin en est. Un stress chronique, par exemple, est un bon moyen d’évaluer qu’une ou plusieurs peurs sont à l’œuvre et qu’il est nécessaire d’agir.

 

Quitter les « belles promesses » pour traiter le problème en profondeur : les peurs « professionnelles »

Vaincre ses peurs est un leurre.  La peur a son utilité, parfois vitale ; l’annihiler serait absurde et contre-productif… si c’était même possible.  En revanche nous allons apprendre à maîtriser les peurs qui nous gâchent la vie au quotidien et plus particulièrement dans notre sphère professionnelle :

  • la peur de l’imperfection
  • de l’inconnu
  • d’être jugé
  • de ses erreurs
  • du succès (qu’est-ce que l’on risque de perdre si on réussit ?)
  • de devoir maintenir un haut niveau de performance
  • du changement
  • de la responsabilité
  • d’éprouver des émotions désagréables
  • de terminer ce que l’on a commencé (qu’est ce qu’on va faire après ?)
  • du rejet
  • d’échouer
  • de prendre de décisions
  • la temporisation et la procrastination

Débutons notre aventure : c’est un beau service que vous vous rendez

Nous allons entreprendre ensemble un chemin qui va vous permettre d’apprendre à « amadouer » vos peurs excessives. Cela aura un impact majeur sur la réduction drastique de votre niveau de stress, de votre relation à vous-même et aux autres, de votre qualité de vie professionnelle et personnelle.

C’est un travail fondamentalement utile pour transformer votre vie, lui redonner du piment et de la prospective, de la légèreté et de la joie.

C’est une opportunité formidable à saisir pour redonner du sens à ce que vous faites et à ce que vous êtes.

Nous sommes très impatients de commencer la route avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

at accumsan pulvinar sit id, leo. consectetur