L'émerveillement

L’émerveillement : l’art de cultiver l’admiration au quotidien.

Quand vous êtes-vous senti émerveillé pour la dernière fois ? Pourquoi devenir adulte nous éloigne si souvent de l’émerveillement, de cette spontanéité magique de l’enfance ?

Pris dans le tourbillon d’une vie trépidante, nous captons des milliards d’images, de sons, d’odeurs, de sensations mais seul un nombre extrêmement limité retiendra notre attention.   Les quatre pires ennemis de l’émerveillement  sont l’égo, la peur, l’anxiété et la rancune.  Ils rendent indisponibles aux innombrables cadeaux qui nous sont offerts jour après jour.

S’émerveiller, c’est avant tout s’éveiller et se réveiller. C’est poser un regard extérieur au lieu de vivre en réaction de nos pensées envahissantes. S’émerveiller est un art. C’est aussi une conscience.

Qu’est-ce que l’émerveillement ?

L'émerveillement - le spectacle de la natureLes chercheurs définissent l’émerveillement comme le sentiment que nous expérimentons, en présence de quelque chose de plus grand que nous. C’est aussi la faculté de trouver de la poésie, de la joie, du sublime au monde qui nous entoure et aux événements que nous vivons. Un état d’esprit ouvert et une remise en question de notre manière habituelle de voir le monde.

Le philosophe Bertrand Vergely[1] nous dit « S’émerveiller, c’est décider d’arrêter d’être inquiet et jouir de ce qui vient avec gratitude » appuyant en cela Socrate quand il affirme « La sagesse commence avec l’émerveillement ».

L’émerveillement : 3 clés pour réapprendre à vous émerveiller

Alors que les enfants expérimentent ce sentiment de façon naturelle et régulière, l’adulte éprouve bien plus de difficultés à s’y connecter.  En partie parce qu’en grandissant, nous échangeons peu à peu notre capacité d’émerveillement contre la capacité de comprendre, notre besoin de contrôle et notre volonté d’essayer de maîtriser le monde dans lequel nous vivons.

A ce sujet, Édouard de Perrot, psychothérapeute et spécialiste en neurologie nous offre une première clé : le lâcher-prise.  « S’émerveiller, c’est accepter de ne pas tout comprendre. Et laisser les choses s’éclairer plutôt que vouloir les expliquer. »  Ce qui implique de retrouver notre regard d’enfant, dépourvu d’intellectualisation et de jugement.

« L’émerveillement est facilité par la disponibilité mentale, la curiosité, une fraicheur toujours renouvelée sur ce que nous pensions connaitre et maitriser. » Christophe André

L'émerveillement - oiseau du paradisCet autre psychothérapeute et auteur nous propose une deuxième clé : la disponibilité mentale. Une curiosité que ne nous pousse pas uniquement à découvrir mais aussi redécouvrir ces choses que l’on ne voit plus, tant nous y sommes habitués.  On peut s’émerveiller face à de grands spectacles naturels ou à une œuvre d’art exceptionnelle. Mais aussi face à l’ordinaire : une fleur, le vol d’un oiseau, un lever ou un coucher de soleil, l’océan, la nature, le fonctionnement du corps humain, la magie d’internet qui vous permet de me lire en ce moment où que vous soyez.  Dans ces cas, l’émerveillement relève avant tout d’une prise de conscience.  Et il est, selon Christophe André,  l’une des clés du bonheur.

Une troisième clé est de se reconnecter à son enfant intérieur et lui rendre son pouvoir. Ce pouvoir, que l’on qualifie à tort de naïveté en grandissant, demande, à tout âge, à être nourri par la créativité, une forme d’esthétisme et des sensations naturelles et simples de joie à l’égard de notre environnement et de nos expériences.  Avec le temps, nous avons adopté une personnalité pour répondre aux demandes des adultes. Parfois en oubliant de rester connecté à notre individualité première.

Quels bienfaits allez-vous en tirer de l’émerveillement ?

Les recherches suggèrent que l’émerveillement a de nombreux avantages psychologiques, y compris la satisfaction accrue de notre vie, une perception du temps qui ralenti et un plus grand désir d’altruisme. En effet, ce focus remet en perspective nos préoccupations quotidiennes.

Et si s’émerveiller est bon pour l’esprit, c’est en outre bénéfique à notre santé et cela nous permettrait de vivre plus longtemps. 

Une étude récente[2] montre que les personnes ayant connu des expériences d’émerveillement ont des niveaux de tissus de l’interleukine-6 (protéines inflammatoires associées au risque de maladie cardiaque) plus bas que les autres. De plus, l’émerveillement a mieux prédit ces niveaux de tissus comparé à la joie, le contentement ou encore l’amusement.

Enfin, vous adonner à l’art de l’émerveillement peut vous aider à faire face au stress en favorisant la curiosité et l’exploration plutôt que le retrait et l’isolement.

Par le biais d’une série de cinq études, l’équipe de recherche dirigée par Paul Piff, professeur assistant de psychologie et de comportement social à l’université de Californie à Irvine, a testé l’hypothèse que l’émerveillement peut entraîner une « réduction de l’individualité et de l’apitoiement sur soi et renforce un comportement pro social »[3].

« Ce qui nous fait sentir petit nous grandit »

Ces études ont confirmé que les personnes qui ont développé l’art de s’émerveiller font preuve de plus de générosité, d’éthique dans la prise de décision et d’altruisme. Les effets de l’émerveillement et de l’admiration peuvent être partiellement expliqués par une perception de la petitesse de soi.  Elle aide les individus à se situer dans un contexte social plus large et renforce le sentiment de collectivité.  Ce qui explique le renforcement de leur comportement pro social qu’un environnement naturel propice peut encore accentuer.

Enfin, comme le rappelle Bernadette Lecerf-Thomas[4], l’émerveillement est un facilitateur de la mémorisation. 

Développer l’art de l’émerveillement

Maintenant que vous avez pris consciences des bienfaits de l’émerveillement, il est temps de passer à la pratique.  Voici pour vous 5 petits exercices pour développer l’art de vous émerveiller.

  • Garder une trace de vos émerveillements

Selon l’auteur de l’étude précitée, Paul Piff,  tenir un «journal de vos émerveillements» et écrire tous les jours pendant deux semaines, tout ce qui provoque cette émotion et de l’admiration peut être très puissant.  Une des expériences de l’étude menée par Mélanie Rudd[5], professeur à Stanford,  confirme les réels bénéfices de cet exercice.   La narration détaillée permet de revivre en détails et de manière émotionnelle votre expérience personnelle et implique une réflexion.  Et comme l’indique Paul Piff, «se concentrer sur quelque chose de plus grand que soi aide à remettre ses propres problèmes en perspective et à s’ouvrir au monde extérieur.»

  • Méditez

Méditer, ce n’est pas se détacher, mais, à l’inverse, se resynchroniser avec la vie. “S’émerveiller, c’est d’abord saisir la présence des choses et des êtres. S’ouvrir au monde à travers ses sens, donc à travers son corps“ affirme l’auteur Fabrice Midal.

La méditation vous permet de sortir du mental, d’observer le mental de l’extérieur.  Ce qui vous rend extatique.  Elle vous permet de reconnecter avec votre enfant intérieur pour qui l’émerveillement est un état naturel.

  • Partez à la découverte

La découverte de nouvelles contrées, de nouvelles cultures peut être une grande source d’émerveillement.  Mais il n’est pas nécessaire d’entreprendre de longs voyages pour se connecter à cette émotion. Nous sommes parfois entourés de souvenirs de voyage fabuleux que nous avons accomplis et que nous ne voyons même plus.  Ils sont pourtant d’incroyables occasions de revivre des moments d’émerveillement.

Par ailleurs, près de chez vous, il existe peut-être un cadre susceptible de vous subjuguer.  Pour certains ce sera la proximité de l’océan, pour d’autres les couleurs de la forêt en automne, pour d’autres encore ce sera un parcours dans un musée.  Qu’importe, l’émerveillement est une expérience qui dépend moins de l’environnement dans lequel vous évoluez que du regard que vous y poser.

Rappelez-vous que votre curiosité est un réel atout pour vous vivre l’émerveillement.

  • Offrez-vous des images époustouflantes

Vous n’avez L'émerveillement - la nature et ses cadeauxpas l’occasion de voyager, même près de chez vous ? Grace à internet, vous avez accès à une source inépuisable d’étonnement et d’extase.  Vous pouvez partir à la découverte des endroits les plus époustouflants de la planète, visiter les hôtels les plus luxueux, vivre avec une précision incroyable l’éclosion d’une fleur, la naissance d’un papillon,… Et ce en quelques clics seulement. Une seconde expérience  menée par Mélanie Rudd, indique que les participants à qui il était demandé de regarder une vidéo composée d’images spectaculaires (cascades, baleines, astronautes, etc.) rapportent un plus grand sentiment d’émerveillement et la perception d’avoir plus de temps que les participants qui avaient visionné une vidéo conçue pour induire un sentiment de bonheur.

  • Plongez-vous dans des récits qui provoquent l’émerveillement

Dans un autre volet de l’étude précitée, il ressort qu’un récit détaillé et spécifique (l’escalade de la Tour Eiffel et sa vue panoramique)  avait apporté aux lecteurs une plus grande satisfaction de la vie et le sentiment d’avoir plus de temps, qu’à ceux ayant lu une histoire similaire mais neutre (une tour sans nom avec vue sur une plaine).

Ainsi la lecture (ou l’écoute) d’une histoire détaillée peut également provoquer l’émerveillement. Les détails permettent aux lecteurs de « vivre » l’histoire.  Et comme notre cerveau ne fait pas la distinction entre un fait vécu réellement et une expérience imaginaire, se plonger dans l’histoire avec force détails permet de la vivre émotionnellement et de développer votre empathie.

Par ailleurs, la lecture n’est-elle pas un merveilleux moyen d’accéder à la vision poétique du monde ?

S’émerveiller, un art de vivre.

Les moments d’émerveillement sont de véritables perles de bonheur accessibles en tout temps.

S’émerveiller est un choix conscient et libre, celui de partir à la découverte des milles richesses de votre quotidien. Que ce soient une pièce musicale ou le chant des oiseaux, une nouvelle saveur, les couleurs incroyables d’un paysage ou la beauté d’une œuvre artistique, le parfum de cette belle inconnue ou cet homme charmant que vous croisez, … Les opportunités de s’émerveiller parsèment votre vie à chaque instant.  Alors, lorsque votre présent vous semble morose et terne, reconnectez-vous à l’émerveillement.  Ainsi, vous y puiserez rapidement une bonne dose d’énergie.

Accordez-vous régulièrement du temps pour explorer votre univers avec ouverture et en goûter ses nombreux bienfaits. Ce changement d’habitudes, risque de transformer votre existence et d’augmenter votre qualité de vie.  Y compris au travail.

Alors prêt(e) à adopter l’art de l’émerveillement ?

« Quand nous cessons de nous émerveiller, nous arrêtons de croire en la vie. »
Michel Bouthot

 

 

 

[1] Retour à l’émerveillement,  Bertrand Vergely, Editions Albin Michel

[2] Positive affect and markers of inflammation: Discrete positive emotions predict lower levels of inflammatory cytokines;  Jennifer E Stellar; Neha John-Henderson, Craig L. Anderson, Amie M. Gordon,  Galen D. McNeil & Dacher Keltner.

[3] Awe, the Small Self, and Prosocial Behavior;  Paul Piff, Pia Dietze, Matthew Feinberg, Daniel Stancato et Dacher Keltner, Journal of personality and social psychology, vol. CVIII, n° 6, 2015.  

[4] Activer les talents avec les neurosciences ;  Bernadette LECERF-THOMAS

[5] Awe Expands People’s Perception of Time, Alters Decision Making, and Enhances Well-Being; Melanie Rudd, Kathleen D. Vohs & Jennifer Aaker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

64c1b4a13aba65676ac0b0bc6931b409qqqqqqqqqqqqq