Séance de coaching 10

Avant de parler du déroulement de la séance, je tiens à remercier mon coach Jean-Yves pour sa disponibilité, pour sa patience et pour son soutien inconditionnel.

J’ai dû déplacer les deux dernières séances et il a été très souple avec moi.

Il doit me répéter souvent les mêmes choses avant que je ne l’intègre, car je le comprends intellectuellement, mais pour que cela devienne une nouvelle façon de penser/d’être (un nouveau circuit neuronal), Jean-Yves prend le temps de m’expliquer encore et encore de façon différente et par des exemples la même chose, et il le fait avec patience, calme et bienveillance. Cela me soulage et m’enlève la culpabilité de ne pas intégrer les choses dès la première fois. Son non jugement et son soutien me touchent profondément, voilà un excellent exemple de comment je devrais me traiter moi-même, voilà encore un des atouts majeur d’avoir un coach.

 

Revoir ses règles

La séance a été plus longue que d’habitude, Jean-Yves a vraiment pris le temps en première partie de m’expliquer l’importance d’améliorer la relation que j’ai avec moi-même, d’être plus souple. Nous avons déjà travaillé ce sujet plusieurs fois, mais par mon vécu, j’ai vraiment ancré en moi un continuel jugement et de l’insatisfaction, donc nous nettoyons cela couche par couche jusqu’à l’inversion totale.

Nous avons revu des points clés :

Voir ce que j’ai déjà accompli et non ce qu’il me manque.

Être fière de mes avancées et non obsédée par tout ce qu’il me reste à faire. Nous avons regardé depuis un an toute l’évolution qui a été la mienne et je me suis encore rendu compte (même si je l’oublie trop souvent!) qu’elle est énorme !

J’ai une vision, de celle-ci découle mes valeurs, et de celles-ci des règles que JE choisis.

Dois-je faire passer mon bonheur ou mes règles en premier ? Le fait de me mettre trop de règles strictes me culpabilisent quand je ne les suis pas à la lettre. Assouplir mes règles et savoir faire des choix conscients selon le moment est plus important que de tout faire parfaitement comme il faudrait le faire. Suivre ma joie est finalement plus adapté au style de vie que je veux, cela crée plus de bonheur et moins de frustration. Trouver un équilibre entre les obligations et les plaisirs est donc essentiel au bien-être.

« Je suis mon associée principale »

Me traiter comme je traiterasi quelqu’un d’autre est primordial ! Soutien, encouragement, me pousser, me challenger mais avec bienveillance, etc… Attention à mon discours intérieur !

Apprendre à renforcer son audace

Pendant la seconde partie du coaching, nous avons repris la liste des 50 choses que j’ai voulu réaliser dans le passé mais que je n’ai pas osé exécuter.

Une par une, nous avons regardé ce que je pouvais concrètement faire aujourd’hui pour passer à l’action en trouvant les étapes intermédiaires, nous avons donc défini la plus petite action à mettre en place dès maintenant.

Exercice simple et efficace !  J’ai pris conscience que je peux réellement faire tout ce qui est sur la liste, si je fais un pas après l’autre. Cette liste qui représentait « mes échecs » est devenue mon nouveau challenge. J’ai complètement changé mon regard sur celle-ci, j’ai profondément envie de valider chaque chose. Jean-Yves m’a expliqué que chaque fois que je vais concrétiser un des points de la liste, je vais positivement renforcer les connexions de mon cerveau et qu’en trois mois si je la regarde régulièrement, je pourrai réaliser plus de choses que je ne le pense.

Mon Homework pour la semaine prochaine :

  1. Terminer de décortiquer les petites actions que je dois mettre en place dès aujourd’hui sur tous les points de la liste.
  2. Faire une action par jour vers mes objectifs et la noter.

 

As usual, je me sens bien après la séance de coaching. Plus alignée, remotivée, pleine d’énergie et envie d’avancer.

Mon cerveau qui part encore souvent dans tous les sens est remis sur les rails et je sens que j’avance dans la bonne direction. Le changement intérieur pour atteindre des objectifs extérieurs est  en train de se faire lentement mais surement, des bases solides sont fortifiées par ce travail hebdomadaire minutieux, je suis ravie de sentir que je progresse. Je ne m’inquiète plus de l’obtention des résultats, ceux-ci sont une évidence pour moi, j’ai juste lâché prise sur le temps et chaque jour j’essaie de faire du mieux que je peux, et au moins une action pour avancer.

La constance/la régularité qui ne sont pas mon fort commencent à s’installer peu à peu, point clé de la réussite ! Je deviens un être optimiste et c’est bénéfique dans toutes mes sphères de vie !  😉

 

 

Confidence du coach : Sortir de sa zone de confort

Les habitudes s’installent et deviennent naturelles par la répétition.  Accepter de désinstaller des habitudes naturelles revient à sortir de sa zone de confort.  En installer une autre à la place est également inconfortable car cela demande de l’attention,  de la concentration et un nouvel apprentissage.  Imaginez que vous demandiez à un droitier de ne plus se servir de sa main droite.  Ce scénario est assez explicite pour comprendre la difficulté de changer une habitude.

Je me souviens d’une étude qui indiquait que porter son attention sur ce qui avait fonctionné et non l’inverse permettait d’augmenter la performance de plus de 30%

Il en va de même dans le cadre du changement d’habitude.  Il est important de regarder le chemin accompli et non celui qu’il reste à accomplir.  Dans le cadre d’un régime, par exemple, il est bien plus motivant de constater la perte de poids que continuer à porter son attention sur les kilos en trop.  Et puis, je rappelle que nous attirons ce sur quoi nous portons notre attention …   Alors, soyons fiers de nos progrès …

Acquérir plus d’audace ou de discipline demande de la répétition et de la patience.

Si je prenais le contrepied de ce que vous venez de lire, je vous dirais encore deux qualités à développer 😉

A la semaine prochaine.

Jean-Yves

 

00a43cd22d01ca841ccd52a6d8904b65wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww